Mon aventure capillaire

Hello !!!

 

On parle cheveux aujourd’hui, et surtout de la touffe que j’ai sur la tête. J’adore mes cheveux crépus, j’arrive à en faire a peu près ce que je veux. C’est le cheveu le plus malléable je trouve, on peut passer de la jolie touffe ronde sur la tête, au lisse en passant par le bouclé, les frisettes… sans compter les rastas, les tresses collées et j’en passe. Avec tant de possibilité de coiffure, il est dur de ne pas vite se lasser de sa coiffure du moment.

Aujourd’hui j’assume totalement mes cheveux, je sais les chouchouter, ce qu’il faut ou ne pas faire. Mais avant, nos mamans, je parle en général, nous défrisaient les cheveux. Non pas parce qu’elles avaient envie de nous voir avec les cheveux lisses, mais plutôt par grosse flemmardise.

Imaginez une petite de 4 ans à la touffe folle, s’égosillant à la vue même du peigne aux dents fines que sa mère tient dans les mains. Pour calmer les nerfs de nombreuses mamans, dont la mienne, le défrisant était le messie.

Sauf que c’est une vrai merde. Non pas que je juge les filles qui se défrisent les cheveux, c’est juste que sans gros soins continus, les cheveux se casseront obligatoirement. N’oubliez pas qu’un cheveu défrisé est un cheveu mort à la base, donc pour le faire tenir et qu’il ne se casse pas, il faut s’en occuper et le chouchouter.

Ce n’était pas mon cas, je ne prenais pas soin de mes cheveux, donc après moult et moult défrisage, à l’âge de 23 ans, soit fin 2014, je me suis coupée la partie de cheveux la plus abîmée.

Le temps de la transition

Janvier 2015 (sorry pour le bordel de ma chambre étudiante hihihi) : cheveu ondulé (twist out)

Qu’est-ce qu’une transition? 

Une transition est le passage d’un cheveu totalement défrisé à un cheveu totalement naturel. C’est donc cohabiter avec deux textures différentes sur la tête : des longueurs défrisés et des repousses crépus.

Certaines filles voulant revenir au naturel coupent directement l’ensemble de leur cheveu pour repartir avec une base plus saine et éviter ce temps de transition. Personnellement, me retrouver avec la boule à zéro (j’exagère un peu, mais plutôt avec des cheveux très très courts, comme un homme), je n’allais pas assumer.

Donc, au fur à mesure que mes cheveux poussaient, je coupais les pointes, et un beau jour, les repousses ont été suffisamment longues pour couper l’ensemble des cheveux défrisés.

Le temps de la pousse

On dit souvent que le cheveu afro pousse très lentement. C’est archi faux !!! Ils poussent tout aussi vite qu’un cheveu européen, sauf qu’il frise en petit tortillon, donc pour voir la longueur, il faut les étirer.

Avril 2015 : cheveu naturel (sortie du shampoing)

Comme vous voyez, je pars de loin hahaha. Je ressors les vieilles photos et je me rends compte du chemin parcouru ! Ils étaient vachement courts !!!

Très vite, je me suis intéressée au youtubeuses et blogueuses qui parlait de cheveux crépus. Il faut cependant bien choisir les personnes que l’on va suivre pour leur chevelure. Il faut des personnes qui vous ressemble au niveau capillaire et avec à peu près la même longueur. Car le plus dur au final, c’est de regarder des filles ayant une super pousse de cheveux quand toi même tu n’as pas l’impression qu’il pousse. C’est le plus démoralisant mais n’enviez jamais quelqu’un d’autre. Vos cheveux ont simplement besoin de soins adaptés pour eux qui différeront de ceux de la voisine.
Chacun ses cheveux, chacun sa pousse, chacun ses propres produits !

Et ce que je préconise, dès que tu en as marre de tes cheveux, que tu sens que tu vas craquer et les défriser à nouveau, fais toi une coiffure protectrice que tu garderas 4 à 5 semaines, et tu seras tellement contente de retrouver ta petite touffe à chouchouter.

Qu’est-ce qu’une coiffure protectrice ? 

C’est une coiffure qui va avoir comme objectif de protéger tes cheveux du froid ou du soleil, du sable etc… Et surtout ça fait pousser les cheveux : c’est comme une pause capillaire. Ce sont les tresses, les vanilles (twist), le tissage, les tresses collées, le tout avec ou sans rajout, les fausses locks et j’en passe, il y en a une multitude.

Cela fait 3 ans maintenant que je fais comme ça, et mes cheveux s’en porte que mieux, en alternant les périodes où tu laisses tes cheveux naturels et d’autres où tu t’amuses avec des coiffures protectrices.

Avril 2016  : cheveu étiré (blow out)

 

Juin 2016 : cheveu frisé (vieux braid out)

Aujourd’hui 

Je suis amour et volupté, bonheur en moi je vous dis !!! Non, mes cheveux me donne toujours du fil à retordre mais j’arrive à une longueur que j’assume totalement. J’aime sortir avec mon afro malgré le regard parfois réprobateur des gens et les remarques que l’on a toutes entendues au moins une fois dans notre vie : « Dis donc, tu ne t’es pas coiffée ce matin? », « Tu as mis tes doigts dans la prise? », « Je savais pas qu’il fallait venir déguiser comme en 70 » et le pire « je peux toucher? » (non, tu ne peux pas toucher, on est pas au zoo, je ne suis pas un animal, est-ce que je te touche les cheveux moi? non!) Vous avez compris que c’est la dernière qui m’énerve le plus hihihi !

Aujourd’hui donc, je connais parfaitement ma nature de cheveu, les bouclettes qui la compose, si tels produits va les hydrater ou non, et ce que je dois faire en plus sachant que mes cheveux sont peu poreux, à savoir qu’ils ne retiennent pas l’hydratation!

De plus, je peux me permettre de donner différentes formes à mon afro : bouclées, frisées, étirées, et même lisses.

Je vous conseille ce livre de la youtubeuse Curlidole, pour les jeunes naturelles ou les plus expérimentées. Il permet vraiment de comprendre son cheveu crépu, frisé ou bouclé. Il est très compréhensif et très bien écrit, c’est ma nouvelle bible hihihi.

 

Braid out : cheveux tressé (4 tresses collées) défait pour donner un résultat frisé

 

Enfin, le retour au naturel n’a rien de « politique » à savoir que je ne revendique aucun black power ou quoi que ce soit, juste une nana qui veut comprendre son cheveu et se rend compte qu’il est juste beau tel qui l’est.

De plus, niveau produits, je suis adepte du Less is More : je manipule le moins possible mes cheveux, et j’utilise peu de produits. En effet, un shampoing sans sulfate, un après-shampoing, un leave-in (masque ou crème que l’on laisse dans les cheveux sans rincer, c’est fait pour, ne pas utiliser n’importe quel masque), de l’huile de coco et de l’huile de ricin.

 

Pleins de bisous doux

2 commentaires sur « Mon aventure capillaire »

  1. Hello Kymia, merci pour ce bel article plein de bonne humeur ! Tu m’as appris pas mal de choses sur votre nature de cheveux, c’est vraiment chouette de voir tout ce que tu peux faire et j’adoooore ce beau volume, j’aimerais en avoir moi aussi mais bon, de nature asiatique, je suis plutôt à l’opposé. En tout cas, ravie de découvrir ton joli blog. A très bientôt !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s