La place de la femme et de l’homme noir en France

Hello !

Vous allez vous dire, elle ne parle que de sujets à destination des noir (es), non j’essaye de parler à la masse, et de réveiller les consciences, quelles qu’elles soient.

En général, je commence à écrire suite à un fait d’actualité, qui me turlupine si je puis dire (vous m’imaginez avec ma tasse de thé et mon petit doigt tendu vers le haut?).

Pourquoi diable ai-je bondi de mon canapé ?

banner_090817_image_18592

Suite au lancement de la marque de cosmétique Fenty by Rihanna, aucune influenceuse noire n’a été choisie pour représenter la marque, en plus des deux youtubeuses blanches choisies.

Je précise bien que ce choix d’évincer une influenceuse noire n’a été fait qu’en France par Sephora, elles ont bien été conviées dans les pays anglo-saxons.

Je ne monte pas au créneau pour rien, mais lorsque tu vois la vidéo de lancement avec toutes ces beautés plurielles, tu te dis enfin, halleluah, toutes les beautés sont représentées.

giphy (4)

Voici la vidéo de présentation ici

Je voyais déjà des représentantes de toutes origines ethniques main dans la main (utopique n’est-ce pas?). Imaginez donc ma déception.

Du coup cela m’amène à me poser une question, quelle est la place de la femme et de l’homme noir en France ?

Je me demande pourquoi, constamment, les marques ne daignent même pas proposer des produits destinés aux peaux noires (bien entendu, je parle pour la plupart des marques, certaines comme MAC, Clinique ou Estee Lauder ont toujours proposé des teintes à destination de nombreuses femmes).

Origines de la représentation des minorités

En fait, il faut repartir plus loin. Le racisme. Et oui, toujours celui là, toujours présent et polluant.

200px-Declaration_des_droits_de_l'homme_et_du_citoyen

Dans la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, il est dit :

« Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation »

Vous sentez le malaise ? Non ? Je m’explique. Quand on dit, sans distinction de race, on part du principe que chaque homme est égaux.

Dans l’esprit général, on ne doit pas s’adresser à une communauté au détriment d’une autre.

On considère l’ensemble des personnes françaises comme une masse d’individu, sans aucune distinction. Sauf que l’on accepte donc une majorité, et dans ce cas une majorité blanche. Et les marques s’adressent à qui ? A cette majorité essentiellement blanche.

Or se pose un problème, la France, au 21e siècle, est un melting pot d’ origines, que l’on soit noir, blanc, arabe, asiatique, indien… Avec des couleurs de peau bien entendu différentes. Comment les marques ne peuvent encore s’adresser qu’à une majorité, et mettre de côté tout un pan de la population qu’elles n’intègrent pas dans ses plans de communication et marketing.

Et le malaise est d’autant plus grand quand, lorsque l’on veut s’adresser à une communauté en particulier, on fait directement face aux critiques. De qui ? Toujours de cette majorité, car cela est bien ancrée dans la culture française, chaque homme est égaux, on en fait aucune distinction de race. Sans penser qu’en s’adressant à la majorité, la distinction est déjà faite. On met de côté un grand nombre d’utilisatrices potentielles.

Dès que l’on met en exergue une communauté autre, on sort des sentiers admis par la société, et cela dérange. En effet, cela renvoie la France aux différences qui la compose, et cela ne plaît pas. Certains crieront même au racisme anti-blanc. C’est un terme qui me dérange, je m’explique.

Voici une définition du racisme :

« Fondamentalement, le racisme est une vision du monde qui refuse d’admettre l’unité de l’espèce humaine et qui prétend que cette espèce est et sera toujours divisée en races supérieures et races inférieures »

Cette définition entend que l’on oppose une majorité de personne à d’autres communautés et vont se placer comme supérieure à celles-ci. L’histoire nous l’a démontré à de nombreuses fois, que ce soit par la disparition des indiens d’Amérique, l’esclavage, la colonisation en Afrique, en Asie ou en Océanie, et l’actuelle politique internationale.

De ce fait, j’ai du mal à comprendre le terme de racisme anti-blanc, puisque le racisme a été inventé par la communauté blanche. Bien entendu, il y a des extrêmes dans chaque communauté, et notamment dans la communauté noire.

Un exemple parlant, en Martinique ou en Guadeloupe, les quelques grandes familles blanches représentent un peu plus de 1% de la population mais détiennent le plus de richesse, et cela depuis l’époque coloniale… Ou à Saint-Martin actuellement, où les seules personnes à être évacuées sont des blancs avec les impôts des antillais. Et après, on s’étonne qu’il y ait du ressentiment (ce terme remplace à mon sens le racisme anti-blanc) à l’encontre des touristes blancs…

La faute aux statistiques ?

On pense qu’il est illégal de faire des études ethno-raciales en France. C’est faux, mais chaque étude de faite est considérée comme illégitime (la barrière est mince me direz-vous).

En effet, on ne peut utiliser les données de ces études car elles ne sont pas considérées comme légitimes, vu que c’est un sujet délicat et que faire des études sur une communauté est considéré comme « sulfureux » en France.

Cela rejoint ce que je vous disais plus haut, avec la déclaration des droits de l’homme sur la distinction de race, de couleur…

Ainsi, les marques, lorsqu’il s’agit du marché français, n’ont pas d’indications précises sur les individus qui la composent, et surtout leurs habitudes de consommation. Du coup, il est difficile de s’adresser à une communauté dont tu ne connais RIEN, notamment, les comportements d’achat, le panier moyen, le budget alloué aux différents pôles de dépense, les prescriptrices sur les réseaux, les entrepreneurs qui réussissent etc…, comme une impression qu’ils ne réalisent pas que nous avons le même budget que tout le monde en France.

En écrivant je me rends compte que c’est un problème profond. Dans les pays anglo-saxons, des études sur la population sont faites et surtout exploitées. Et ce n’est pas parce qu’il y a plus de noirs aux Etats-Unis que les marques s’adressent également à eux, c’est également le cas au Canada ou au Royaume-Uni par exemple.

Et les médias dans tout ça ?

Je crie tout haut et fort, les médias sont responsables de la vision négative que l’on fait sur d’autres communautés !!! Car au delà d’être sous représentés dans les magazines, à la radio, à la télé, nous sommes surtout dénigrés.

Vous êtes vous demandés pourquoi au cinéma français, un noir n’est jamais chef d’entreprise, banquier, avocat, médecin ou à même tout simplement un métier ? Même super héros ! Non, nous sommes cantonnés au rôle du dealer, du caïd de cité, de la femme de ménage, de l’immigré, de la mère célibataire éduquant ses enfants déscolarisés…

Même dans les documentaires et autres Enquête Exclusive, lorsque l’on parle de noir, on l’associe au grand banditisme, à la corruption, au cité, à la misère etc…

Faites le test lorsque vous regardez les infos… Quand on parle de positif, on voit des personnes blanches, et dès que l’on va parler de violence, d’échec scolaire, on verra toujours un noir ou un arabe en arrière plan, s’il n’est pas directement pris en exemple et interviewé.

Nous nous faisons tout simplement manipuler par l’ensemble des médias.

Or, quand je regarde autour de moi, et regarde la population noire, je vois bien les banquiers, les chefs d’entreprises et les avocats. Les parents qui travaillent dur pour permettre à leurs enfants d’obtenir des diplômes, des entrepreneurs, des voyageurs et des gens avec des rêves plein la tête.

On nous fausse le jugement, et pourquoi ? Pour continuer dans ce système qu’il ne faut pas bousculer pour une majorité. On est tous égaux mais il faut continuer à dénigrer d’autres communautés, sans voire tout le positif qu’elle apporte. Car oui, je préfère être entouré de personne aux cultures différentes plutôt que d’être enfermée dans la mienne. Comment peut-on ouvrir les mentalités si l’on continue à rabâcher les mêmes inepties ?

Je ne crois plus aux médias, ils me dégoûtent en vrai (pas tous heureusement) mais je ne veux pas être influencée dans ma pensée. Après on se demande pourquoi le front national monte en puissance, quand toutes les personnes à la campagne qui n’ont jamais côtoyer une population autre que la leur voient toute cette fausseté à la télévision.

Quelle est la solution ?

Elle est simple : communiquer directement au noir par des noirs. Vendre des produits aux noirs et pour les noirs. Cela ne peut être raciste, car c’est déjà ce qui est fait pour la communauté blanche.

Il faut arrêter d’être attentiste, de nous tirer dans les pattes, et évoluer ensemble, car au final le plus grand problème de la communauté noire reste le manque de solidarité entre les membres qui la compose.

Nous devons proposer nos propres médias, magazines, produits de beauté à destination des personnes de couleur, malgré les critiques, et les entraves. Nous avons toutes les ressources pour faire bousculer cette vision obsolète qui nous pourrie depuis des générations, simplement en nous soutenant.

Donc aujourd’hui je dis merci à la miss Rihanna pour sa super collection qui sublime toutes les femmes et toutes leurs teintes, et j’espère qu’elle inspirera d’autres de mes frères et mes sœurs à entreprendre.

Et je souhaite à la France d’évoluer dans ses mentalités, et qu’elle le veuille ou pas, les noirs seront de plus en plus représentés.

On se quitte sur ces petites notes musicales et ces belles paroles du rappeur Kery James qui, malgré un son qui date de 5 ans, reste néanmoins d’actualité.

IMG_1173 (2)
Pleins de bisous doux

 

 

 

4 commentaires sur « La place de la femme et de l’homme noir en France »

  1. Je n’ai pas encore terminé la lecture, je suis à la partie ou tu parles des statistiques. Et c’est ce que je pense depuis, je trouve cela vraiment compliqué en tant que minorité de parler de nos soucis : discrimination à l’embauche, racisme… ou encore de mettre en avant le nombre d’étudiants noirs diplômés ( car on aime dire qu’on ne va pas loin à l’école ) sans avoir de preuves chiffrées à l’appuie. Je suis favorable a ce genre de statistiques car comment faire comprendre à certains ( aux gens de la majorité) qu’on subit des discriminations sans preuve, on nous repondre toujours : oui c’est ton cas mais combien vive cela, tu abuses tu es un cas isolés #Seriously ? Et de la on accusera encore de faire appel à la victimisation. Avec des chiffres nos craintes et nos plaintes ont plus de poids. ( je suis vraiment contente de découvrir ton blog, je vais m’abonner). J’adore ton article 😘

    J'aime

    1. Merci ma belle ! C’est vrai on ne peut apporter de solution quand à la base on n’a aucun chiffre à l’appui. C’est très hypocrite de la part des gouvernements successifs car plutôt que de s’attaquer aux problèmes on les occulte, on les cache pour harmoniser la population. Et c’est comme si, ou qu’on aille (la fac, les écoles, le travail) on te faisait comprendre que tu n’as rien à dire et déjà de la chance d’être où tu es… donc tu ne peux pas ouvrir ta bouche. Beh si a un moment, il faut parler et tanpis pour ceux qui ne veulent pas entendre 🙌🏾

      J'aime

  2. Franchement super article ahaha j’ai finit la lecture, je remarque qu’on se rejoints sur beaucoup de points pour pas dire tous les points mdr. C’est bien un article que j’aimerai écrire 😂😂😂. Je compte faire une page ou je recense mes blog préférés et je te mets définitivement dans ma liste. Je suis fatiguée qu’on nous fasse sentir qu’on fait des choses de noirs, pour les noirs alors qu’on est dans un moment oubtout est fait pour les blancs et nous disons rien. On s’intéresse à leur culture, moi je ne vais pas voir un de leur film en disant que c’est un truc de blanc. Je regarde le synopsis il m’interes J’y vais. Pff. Et comme tu as dit les médias franchement c’est rarement la peine de regarder . Je déteste la chaine BFM TV mais récemment ils ont appelé sur leur plateau un homme qui a reussi a montrer via des stats qu’on accordait facilement un crédit aux personnes françaises blanche qu’aux français ayant des origines africaines. On traitait aussi mieux les français blancs. J’étais très contente et surprise de voir ce genre d’info sur cette chaine lol. Le problème dans les mésias c’est qu’ils n’aiment pas les noirs qui réfléchissent trop, on ns veut juste divertissants . Voilà pourquoi nous sommes rarement mis en avant. Bon je m’arrête là mdr je t’ai fait 2 gros romans.

    J'aime

    1. J’ai vu 😊 et ça a été repris sur France 3 également et sur les réseaux, ça m’a étonnée et je me suis dis enfin ! J’ai direct demandé à mes parents la durée de leur crédit et le taux, et c’est aberrant ! Merci je suis contente que ça te plaise et que tu donnes ton avis, beaucoup ont lu mais n’ont pas donné leur avis sur la question. Et je suis très contente d’être sur ta liste 😊 pleins de bisous 😘

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s